Séance 3 du 13 juin 2014

Peut-on quantifier le nombre de cancers liés au travail sans broyer la réalité ?

Télécharger le programme de la 3e séance séminaire expertise santé travail

La notion de fraction de risque attribuable est utilisée en santé publique pour quantifier la proportion de cas évitables si des actions étaient entreprises pour supprimer l’exposition considérée. En attribuant un poids quantitatif à différents déterminants de la santé, elle soustend les approches actuelles de priorisation des actions de prévention. Ainsi peut-on lire régulièrement dans les rapports émanant des institutions de santé publique, tout comme dans les médias qui relaient ces estimations, que « le cancer du poumon est dans près de 90% des cas dû au tabagisme ». Peut-on déduire de ce chiffre, de prime abord simple dans son interprétation, que tous les efforts de prévention primaire devraient se concentrer sur ce seul facteur ? Reposant sur une série d’hypothèses qui seront explicitées lors de ce séminaire, et dépendant de la disponibilité des données, l’estimation du nombre de cancers attribuables au travail renvoie, au de-là des débats internes à la discipline scientifique qui en a conçu les modalités de calcul, aux enjeux sociétaux liés à l’objectivation des risques professionnels, et à l’inscription de la prévention des cancers d’origine professionnelle sur l’agenda politique.

Programme de la journée

Mesures d’impact en santé publique : fondements méthodologiques et débats internes à l’épidémiologie
Emilie Counil (EHESP, IRIS-UP13, Giscop93), enseignante-chercheure en épidémiologie

Télécharger la présentation

Des valeurs limites aux perturbateurs endocriniens : regard historique sur l’objectivation du risque environnemental de cancer
Jean-Paul Gaudillère (CERMES 3, INSERM), directeur de recherche, historien des sciences et de la médecine

Fractions de cancers attribuables à certaines nuisances professionnelles : utilisation des matrices emplois-expositions développées au sein de l’Invs
Anabelle Gilg-soit-Ilg (Invs), épidémiologiste au département santé travail

Utilité et dangers des estimations chiffrées : le point de vue syndical
Laurent Vogel (ETUI), juriste