Marcel Calvez

La difficile validation des clusters profanes en santé environnementale. Un conflit de perspective entre l’expertise et l’expérience

Marcel Calvez, professeur de sociologie, université Rennes 2

Phil Brown (1992) utilise la notion d’épidémiologie populaire pour désigner « le processus par lequel des profanes rassemblent des données (scientifiques) et d’autres informations, et orientent et mobilisent la connaissance et les ressources des experts pour comprendre l’épidémiologie de la maladie. Dans certaines de ses actions, l’épidémiologie populaire est analogue à l’épidémiologie scientifique, comme lorsque des profanes mènent des enquêtes de santé. Toutefois, l’épidémiologie populaire est plus qu’une participation publique à l’épidémiologie traditionnelle, dans la mesure où elle met en avant les facteurs sociaux et structurels comme une composante de la chaîne causale de la maladie.

De plus, elle implique des mouvements sociaux, utilise des approches politiques et judiciaires et remet en cause les postulats de base de l’épidémiologie traditionnelle, de l’évaluation des risques et des réglementations de santé publique » (Calvez, 2009).

Télécharger la présentation (.pdf)

Marcel Calvez travaille sur la construction des clusters profanes, ou quels sont les processus de transformation de la rumeur en connaissances scientifiques (lire notamment Calvez, 2009). En complément de l’exposé de ses recherches, il porte un regard de sociologue sur les présentations précédentes.

Les acteurs en présence occupent des positions variées. Des conflits de perspective s’instaurent dans la construction des preuves et dans les différents discours. Le discours qui est tenu par les représentants de l’AMC ne peut être le même que celui tenu par les chercheurs de l’InVS : dans un cas il s’agit de collègues, dans un autre de « cas ». Cette différence de position entraîne également des appréhensions divergentes de la même question. Dans le cas du confinement de l’atelier de production de la vitamine A, il y a des règles explicites, mais, comme en témoignent les ouvriers, les pratiques divergent des règles.

Sur les usages politiques et sociaux des publications des connaissances par des institutions (rapports d’expertise), les stratégies des acteurs diffèrent. L’entreprise est dans une stratégie d’attente de publication alors que les ouvriers sont dans l’attente de faits et de décisions pour protéger leur santé.

Les représentants des travailleurs d’Adisseo et Annie Thébaud-Mony ont exprimé au cours de la séance le besoin de prendre en compte les connaissances de terrain dans la production scientifique. Marcel Calvez a exposé la production d’épidémiologie populaire à travers trois exemples de construction de clusters profanes (Vincennes, Saint-Cyr l’Ecole et Nivillac).

Références bibliographiques

Calvez Marcel, 2009, Les signalements profanes de clusters de cancers : épidémiologie populaire et expertise en santé environnementale. In: Sciences sociales et santé. Volume 27, n°2, 2009. pp. 79-106. url : /web/revues/home/prescript/article/sosan_0294-0337_2009_num_27_2_1922 Consulté le 28 novembre 2014.

Brown P., 1992, Popular epidemiology and toxic waste contamination: lay and professional ways of knowing, Journal of Health and Social Behaviour, 3, 267-281.