Marie-Béatrice Lauby-Secretan

Controverse scientifique autour du classement d’un agent chimique comme cancérogène : sur quelles données sont fondés les évaluations des experts ?

Marie-Béatrice Lauby-Secretan, Scientifique attachée au service des monographies du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC, OMS)

Télécharger la présentation

Séléction de publications récentes (bas de page)

Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a été créé en 1965, en tant que centre autonome de l’OMS, avec l’objectif de promouvoir les collaborations internationales dans le domaine de la recherche sur le cancer. Il a pour mission de coordonner des études internationales tant sur les causes du cancer que sur les mécanismes de la cancérogenèse et les stratégies de prévention, en s’attachant plus particulièrement à promouvoir la recherche dans les régions du monde où elle fait défaut.
Une mission importante du CIRC est de produire des avis motivés et collégiaux d’experts concernant la cancérogénicité notamment (mais pas seulement) des substances chimiques. Le CIRC a ainsi publié 111 volumes de monographies contenant plus de 1 000 agents évalués, dont une centaine appartenant au groupe 1 : agent cancérogène pour l’homme. Pour se faire, le CIRC a invité environ 1200 experts de 50 pays ; 350 000 articles sont archivés. Les monographies évaluent des produits chimiques, des mélanges complexes, des expositions professionnelles, des agents physiques, des agents biologiques ainsi que des facteurs liés au mode de vie. L’évaluation représente une identification du danger, et ne s’attache pas aux questions de seuil (même si des questions quantitatives peuvent intervenir dans les éléments complémentaires). Aussi, le CIRC produit des évaluations purement scientifiques mais pas de réglementation.
Un comité de conseil se réunit tous les 5 ans pour établir une liste des priorités (parmi environ 100 agents, catégorisés avec priorité haute /moyenne/faible). Le choix des agents se fait sur deux critères : la suspicion du caractère cancérogène et le taux d’exposition, avec une marge de manœuvre de la part des experts du comité de conseil. Chaque année, 3 réunions de monographies ont lieu, pour lesquels la liste des agents est déterminée environ un an à l’avance. Dans un premier temps, une revue de la littérature dans toutes les langues est effectuée. Un groupe d’experts (entre 16 et 25), sélectionnés sur la base de leur publications, rédigent un résumé de la littérature chacun dans leur domaine d’expertise. Durant la réunion, ces documents sont relus et révisés, et les évaluations sont formulées. Après la réunion, les scientifiques de la Section des Monographies relisent les documents article par article afin de vérifier les informations. Enfin, le processus éditorial prend environ un an (relectures scientifiques et éditoriales).
Chaque monographie est construite sur le même schéma : (1) données d’exposition, (2) cancérogénicité chez l’Homme, (3) cancérogénicité chez les animaux, (4) données mécanistiques et autres données pertinentes, (5) résumé des parties et (6) évaluations et raisonnement pour aboutir aux évaluations.
Le CIRC utilise différentes sources de données (épidémiologie, données expérimentales in vivo and in vitro…) afin d’établir son classement. Les données d’épidémiologie et de cancérogénèse animale sont classées selon les critères suivants [voir la présentation .pdf pour plus de précision] : indications de cancérogénicité suffisantes / limitées / insuffisantes / absence de cancérogénicité (souvent basé sur un effet protecteur, en général sur un organe cible). Pour les données mécanistiques (données expérimentales in vivo and in vitro sur les mécanismes de la cancérogénèse associée à cet agent), les questions posées sont : les données sont-elles considérées comme de qualité et quantité faibles/modérées/fortes ? Les mécanismes observés peuvent-ils opérer chez l’Homme ? Une fois que les indications ont été caractérisées pour les différentes sources de données, les évaluations sont établies selon le tableau suivant :
0

Les données mécanistiques permettent de changer de groupe, même si les données humaines ne sont pas conclusives, associées à des données d’exposition ; inversement s’il n’y a pas de données d’exposition, il est possible de déclasser.

1

Les agents, au cours des évaluations successives évoluent dans le classement. Par exemple, le formaldéhyde (CH2O) a été évalué en 1982, 1987, 2004 et 2009. Au fur et à mesure de la publication des données (étude épidémiologique), l’agent est aujourd’hui dans le groupe 1 avec identification des organes cibles. Il est à noter qu’il n’existe pas d’agent classé dans le 1 qui ait été déclassé. Il peut cependant y avoir une dissociation des agents.
La notion de classe d’agent permet également de faire évoluer les produits. Par exemple, lorsque la benzidine est évaluée comme probablement cancérogène, tous les colorants à base de benzidine montent dans le groupe des agents cancérogènes.

Séléction de publications récentes

Lauby-Secretan B, Loomis D, Baan R, El GF, Bouvard V, Benbrahim-Tallaa L, et al. (2016). Use of mechanistic data in the IARC evaluations of the carcinogenicity of polychlorinated biphenyls and related compounds. Environ Sci Pollut Res Int. 23(3): 2220-2229.

Lauby-Secretan B, Scoccianti C, Loomis D, Benbrahim-Tallaa L, Bouvard V, Bianchini F, et al. (2015). Breast-cancer screening–viewpoint of the IARC Working Group. N Engl J Med. 372(24): 2353-2358.

Lauby-Secretan B, Loomis D, Straif K (2015). Breast-Cancer Screening–Viewpoint of the IARC Working Group. N Engl J Med. 373(15): 1479.

Scoccianti C, Lauby-Secretan B, Bello PY, Chajes V, Romieu I (2014). Female breast cancer and alcohol consumption: a review of the literature. Am J Prev Med. 46(3 Suppl 1): S16-S25.

Benbrahim-Tallaa L, Lauby-Secretan B, Loomis D, Guyton KZ, Grosse Y, El GF, et al. (2014). Carcinogenicity of perfluorooctanoic acid, tetrafluoroethylene, dichloromethane, 1,2-dichloropropane, and 1,3-propane sultone. Lancet Oncol. 15(9): 924-925.

Lauby-Secretan MB, Loomis D, Grosse Y, El Ghissassi F, Bouvard V, Benbrahim-Tallaa L, Guha N, Baan R, Mattock H, Straif K (2013) Carcinogenicity of polychlorinated biphenyls and polybrominated biphenyls. Lancet Oncol, 14, 287-8

Cogliano VJ, Baan R, Straif K, Grosse Y, Lauby-Secretan B, El Ghissassi F, Bouvard V, Benbrahim-Tallaa L, Guha N, Freeman C, Galichet L, Wild CP (2011) Preventable exposures associated with human cancers. J Natl. Cancer Inst. 103: 1827-1839

Lauby-Secretan B, Baan R, Grosse Y, El Ghissassi F, Bouvard V, Benbrahim-Tallaa L, Guha N, Galichet L, Straif K (2011) Bitumens and bitumen emissions, and some heterocyclic polycyclic aromatic hydrocarbons. Lancet Oncol 12: 1190-1191

Secretan B, Straif K, Baan R, Grosse Y, El Ghissassi F, Bouvard V, Benbrahim-Tallaa L, Guha N, Galichet L, Cogliano V, on behalf of the WHO International Agency for Research on Cancer Monograph Working Group (2009) A review of human carcinogens–Part E: tobacco, areca nut, alcohol, coal smoke, and salted fish. Lancet Oncol 10: 1033-1034

Chapot B, Secretan MB, Robert A, Hainaut P (2009) Exposure to hazardous substances in a standard molecular biology laboratory environment: Evaluation of exposures in IARC laboratories. Annals of Occupational Hygiene 53: 485-490

Cogliano VJ, Baan RA, Straif K, Grosse Y, Secretan B, El Ghissassi F (2008) Use of mechanistic data in IARC evaluations. Environ. Mol. Mutagen., 49, 100-109

The International Agency for Research on Cancer Working Group on artificial ultraviolet (UV) light and skin cancer (2007) The association of use of sunbeds with cutaneous malignant melanoma and other skin cancers: A systematic review. Int J Cancer, 120(1): 1116-1122. Erratum in Int J Cancer, 120, 2526

Dresler CM, León ME, Straif K, Baan R & Secretan B (2006) Reversal of risk upon quitting smoking. Lancet, 368: 348-349

IARC (2006) Preamble to the IARC monographs on the evaluation of carcinogenic risks to humans. http://monographs.iarc.fr/ENG/Preamble/CurrentPreamble.pdf

Cogliano VJ, Baan RA, Straif K, Grosse Y, Secretan MB, El Ghissassi F & Kleihues P (2004) The science and practice of carcinogen identification and evaluation. Environ Health Persp., 112: 1269-1274

Sasco AJ, Secretan MB & Straif K (2004) Tobacco smoking and cancer: a brief review of recent epidemiological evidence. Lung Cancer, 45(Suppl 2): S3-S9

Secretan MB, Scuric Z, Oshima J, Bishop AJ, Howlett NG, Yau D, Schiestl RH (2004) Effect of Ku86 and DNA-PKcs deficiency on non-homologous end-joining and homologous recombination using a transient transfection assay. Mutation Res., 554(1-2): 351-364