Biographie des intervenants

Barbara ALLEN, Virginia Tech STS
Sociologue
http://www.sts.vt.edu/faculty/ballen/
Participation à la séance n°5

Gérard BARRAT
Ancien médecin du travail d’ADISSEO
Participation à la séance n°4

Henri BASTOS, ANSES
Adjoint au directeur de l’évaluation des risques en charge de la thématique Santé-Travail
Participation à la séance n°6

Bruno BERNARD, T2C (Transport en commun de l’agglomération clermontoise)
Syndicaliste
Participation à la séance n°8

Bernard BOUCHÉ, Union Syndicale Solidaires
Formateur syndical et membre de la commission Santé-Travail de l’Union Syndicale Solidaires
Participation à la séance n°7

Dominique BRUNET, ANSES
Adjointe au chef de l’unité d’évaluation des dangers et des risques des substances
Participation à la séance n°2

Jean-Luc CAGNOT, ADISSEO
Secrétaire CHSCT ADISSEO
Participation à la séance n°4

Marcel CALVEZ, Université Rennes II
calvezMarcel Calvez, Professeur de sociologie à l’Université Rennes 2, chercheur à ESO-Rennes (Espaces et sociétés, UMR 6590 CNRS). Après avoir mené des recherches sur les risques et la prévention du sida et sur l’intégration sociale de handicapés mentaux dans la perspective de la théorie culturelle de Mary Douglas, il s’est intéressé aux questions de santé environnementale à partir de 2005 à partir de la formation des plaintes par les victimes. Avec Sarah Leduc, il a mené des recherches sur les plaintes de Saint-Cyr L’école, Vincennes et Nivillac dans lesquelles des habitants incriminaient des installations techniques (respectivement antennes de radiotéléphonie, ancienne usine Kodak et incinérateur) dans la survenue de cancers. De façon plus récente, avec Véronique Van Tilbeurgh et Sylvie Ollitrault, il a travaillé sur le processus de formation des plaintes en prenant de situations diverses, de la rumeur aux actions en justice, et des installations techniques variées (incinérateur, centre de collecte de déchets ultimes, antennes radiotéléphonie, éoliennes) en Bretagne. Inscrits dans la théorie culturelle, ses travaux ont pour objet les déterminants et les modalités de l’institution de situations à risques par des communautés concernées. Dans la suite de Brown et de Collins et Evans, il s’interroge également sur la production de connaissances locales (l’épidémiologie populaire) et sa prise en compte dans les processus de décision.
http://perso.univ-rennes2.fr/marcel.calvez
Participation à la séance n°4

Jérôme CORNET, ADISSEO
Délégué CHSCT ADISSEO
Participation à la séance n°4

Emilie COUNIL, EHESP et IRIS-Université Paris 13
counilThroughout her PhD and post-doctoral studies, Emilie Counil developed strong commitment to the study of social inequalities in health related to the environment. She also developed interest in the study of « industrial diseases » – e.g. related to the working and general environments – with a focus on asbestos. Since 2011, she develops research projects articulating qualitative and quantitative approaches to highlight the social and gendered division of occupational cancer risks, notably through a lifecourse perspective.
http://iris.ehess.fr/index.php?1518

Thomas COUTROT, Ministère du Travail
Economiste, responsable du département « conditions de travail et santé » à la DARES, Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social
Participation à la séance n°7

Philippe DAVEZIES, Université Claude Bernard Lyon I
Enseignant-chercheur en médecine et santé au travail
http://philippe.davezies.free.fr/welcome/index.php
Participation à la séance n°7

Claude DESMARIE, T2C (Transport en commun de l’agglomération clermontoise)
Syndicaliste
Participation à la séance n°8

Robin FOOT, CNRS – LATTS
Sociologue
http://latts.fr/robin-foot
Participation à la séance n°8

Natacha FOUQUET,
Département santé travail (Invs) et LEEST (Faculté de médecine d’Angers)
Epidémiologiste
http://www.univ-angers.fr/fr/_plugins/mypage/mypage/content/natacha.fouquet.html
Participation à la séance n°8

Jean-Paul GAUDILLÈRE, CERMES 3, INSERM
Directeur de recherche, historien des sciences et de la médecine
http://ifris.org/membre/jean-paul-gaudilliere/
Participation à la séance n°3

Anabelle GILG-SOIT-ILG, InVS
Epidémiologiste au département santé travail
Participation à la séance n°3

Marcel GOLDBERG
Marcel Goldberg est professeur émérite de biostatistique et d’informatique médicale à l’université de Versailles Saint Quentin en Yvelines (UVSQ). Il fait partie de L’unité mixte « Cohortes épidémiologiques en population » rattachée à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et à l’UVSQ.  De 1998 à 2010, il a été responsable puis conseiller scientifique du Département santé travail de l’Institut de veille sanitaire à Saint Maurice. Ses travaux de recherche portent sur les risques professionnels, les déterminants des inégalités de santé, les méthodes d’évaluation des expositions professionnelles ainsi que les systèmes d’information pour l’épidémiologie et la santé publique.
Participation à la séance n°1

Nicolas HATZFELD, Université d’Evry-Val-d’Essonne
Historien
www.univ-evry.fr/fr/recherche/les_laboratoires/histoire_economique_sociale_et_des_techniques/nicolas_hatzfeld.html
Participation à la séance n°8

Emmanuel HENRY, IRISSO, Université Paris Dauphine
henryEmmanuel Henry est politiste et sociologue, professeur à l’Université Paris-Dauphine et chercheur à l’Irisso (UMR CNRS, Université Paris-Dauphine).
http://www.dauphine.fr/fr/personnels/enseignants/cvtri/H/cv/emmanuel-henry.html

Ellen IMBERNON
Participation à la séance °1 et n°4

Yuriko IWATSUBO, InVS
épidémiologiste au Département santé travail de l’InVS
Participation à la séance n°4

Nathalie JAS, INRS
Chargé de recherche à l’INRS (laboratoire RiTME)
Participation à la séance n°6

Marie-Béatrice LAUBY-SECRETAN, CIRC, OMS

Béatrice Lauby-Secretan s’est orienté vers la recherche sur le cancer dès le début de sa formation scientifique, notamment pour faire un master à l’Institut Suisse de Recherche Expérimentale sur le Cancer (ISREC) à Lausanne. Après un doctorat en toxicologie à St-Bartholomew’s Hospital Medical College à Londres, Royaume-Uni, elle effectue un post-doctorat en biologie moléculaire de la cellule cancéreuse à la Harvard School of Public Health à Boston puis à UCLA, Los Angeles, aux Etats-Unis. Elle revient en Europe en 2001 dans l’Unité Interactions gènes-environnement au Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) à Lyon.

Depuis 2002, Béatrice Lauby-Secretan travaille comme scientifique dans l’unité des Monographies du CIRC. Pendant plus de 10 ans elle y était le référent pour les données d’exposition des agents évalués, et a été responsable de la préparation et publication de plusieurs volumes de Monographies: Vol. 100E sur « alcool, tabac, et combustion intérieure », Vol. 103 sur les bitumes et fumées de bitumes, Vol. 107 sur les polychlorobiphényles et polybromobiphényles, et en partie pour Vol. 110 sur des composés chlorés et fluorés.

En 2014, Béatrice Lauby-Secretan relance la Série des IARC Handbooks of Cancer Prevention, qui avait été interrompue pendant 5 ans. Les Handbooks sont complémentaires aux Monographies du CIRC ; ils utilisent le même processus rigoureux que les monographies pour évaluer le pouvoir d’agents ou d’interventions de protéger du cancer. A ce jour, les Handbooks ont évalué des agents chemopréventifs, des actions individuelles (contrôle du poids, consommation de fruits et légumes), les programmes de dépistage (cancer du sein, du col utérin), et l’efficacité des mesures de contrôle du tabagisme, et ont abouti à plus d’une centaine d’évaluations ou de conclusions.
Participation à la séance n°6

Annette LECLERC, Inserm
Annette2Annette Leclerc travaille dans l’unité INSERM UMS 0 11 « Cohortes épidémiologiques en population ». Elle s’intéresse en particulier aux TMS, et au rôle des expositions professionnelles dans les inégalités sociales de santé.
Participation à la séance n°8

 

Loïc LEROUGE, CNRS-Université de Bordeaux
LEROUGEChargé de recherche HDR au CNRS et membre du Centre de droit comparé du travail et de la sécurité social (COMPTRASEC UMR 5114, CNRS – Université de Bordeaux), Loïc Lerouge étudie depuis plusieurs années les risques psychosociaux (RPS) dans le sens de la reconnaissance d’un droit à la protection de la santé mentale au travail, comment le droit y fait face. Il est l’auteur de nombreuses publications sur le sujet et est à l’origine de l’Observatoire régional des risques psychosociaux au travail en Aquitaine (ORRPSA) fédérant la recherche sur les risques psychosociaux et favorisant le lien entre recherche et acteurs de la santé-sécurité au travail. Ses recherches juridiques mettent l’accent sur l’analyse juridique comparée et ont intégré une dimension interdisciplinaire de manière à consolider les liens entre le droit et les enjeux de la problématique des RPS.
http://comptrasec.u-bordeaux.fr/les-membres/lo-c-lerouge
Participation à la séance n°7

Anne MARCHAND, Giscop93 et Université d’Evry
chargée d’étude au Giscop93, doctorante en histoire et sociologie à l’Université d’Evry
Participation à la séance n°5

Pascal MARICHALAR, CNRS-IRIS
Pascal Marichalar mène des recherches de sociologie et d’histoire sur les liens entre travail, santé et environnement. ll a consacré sa thèse de doctorat à l’étude de la médecine du travail en France, des années 1970 à nos jours, dans le but de comprendre les raisons de la faiblesse de la prévention des risques professionnels. Il a également étudié les débats autour de la souffrance psychique causée par le travail, en s’intéressant en particulier au conflit sous-jacent entre une conception technique et une conception politique du travail.Ses recherches actuelles se consacrent aux mobilisations collectives dans la verrerie agro-alimentaire et aux procès autour des maladies industrielles en Italie.
http://iris.ehess.fr/index.php?2146
Participation à la séance n°1

Bernard MASSERA
Ancien militant syndical CFDT et secrétaire du Comité central d’entreprise de l’usine Chausson, Président de l’association des anciens « Chausson et dignité ouvrière »
Participation à la séance n°5

Christian MICAUD
Président de l’Association des Malades de la Chimie (AMC)
Participation à la séance n°4

Tony MUSU, ETUI
Tony-Musu_detailSenior Researcher à l’Institut syndical européen
Depuis 2003, Tony Musu est chercheur au département Santé et sécurité de l’ETUI. Au nom de la Confédération européenne des syndicats (CES), il prend part à divers groupes de travail de l’UE liés à Reach et a été de 2007 à 2012 membre du conseil d’administration de l’Agence européenne des produits chimiques (Echa). Il est aussi membre du groupe de travail ad hoc sur les produits chimiques au sein du Comité consultatif pour la sécurité et la santé sur le lieu du travail à Luxembourg.
https://www.etui.org/fr/L-ETUI/Personnel/Tony-Musu
Participation à la séance n°6

Gilles SEITZ, CGT
Médecin du travail (RATP et Groupe Hospitalier Diaconesses Croix St Simon), membre du groupe « travailleurs » et du groupe de travail « produits chimiques » du Comité consultatif pour la sécurité et la santé sur le lieu de travail de l’Union européenne
Participation à la séance n°2

Annie THÉBAUD-MONY
Annie Thébaud-Mony est sociologue, directrice de recherches honoraire à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), chercheuse associée au Groupement d’intérêt scientifique sur les cancers professionnels (GISCOP 93) à l’université Paris-13.
Participation à la séance n°4

Laurent VOGEL, ETUI
Juriste
https://www.etui.org/fr/L-ETUI/Personnel/Laurent-Vogel
Participation à la séance n°3